Ecole d’horlogerie en France

La France participe activement au développement du secteur horloger dans le monde avec les manufactures horlogères, notamment celles de Besançon, mais aussi grâce aux écoles d’horlogerie. Plusieurs établissements sont en effet à la disposition de ceux qui recherchent une bonne école horlogerie France. Il existe ainsi plusieurs types de formation que allons aujourd’hui aborder en détail.  

Ecole d horlogerie en France : zoom sur les lycées professionnels

La formation en horlogerie dans un lycée professionnel débute après le collège et dure 3 ans. L’enseignement général est toujours au programme, mais 40 à 60% des cours sont consacrés aux enseignements technologiques et professionnels. Les cours sont dispensés en classe ou en atelier.

Le lycée professionnel horloger prépare les élèves à trois diplômes professionnels :

  • Le baccalauréat professionnel qui se prépare en 3 ans
  • Le certificat d’aptitude professionnel ou CAP qui se prépare en 2 ans
  • Le Brevet d’études professionnelles ou BEP qui se prépare aussi en 3 ans

À l’issu de la classe terminale, les jeunes diplômés peuvent travailler immédiatement dans l’horlogerie ou continuer vers des études supérieures.

Plusieurs lycées professionnels proposent une filière horlogerie : Lycée Edgar Faure (Morteau), Lycée Diderot (Paris), Lycée Professionnel Léonard de Vinci (Marseille), Lycée Professionnel Marcel Dassault (Mérignac), Lycée Professionnel Pasteur (Nice), etc.

École d’horlogerie de Morteau : une référence en France

La filière horlogerie du Lycée Edgar Faure de Morteau est l’une des plus réputées de France. Trois niveaux de formation y sont proposés pour l’obtention d’un CAP, d’un BMA ou d’un DMA. Le CAP horlogerie est obtenu à l’issu d’une formation de 2 ans après la 3ème (générale ou technologique) Dans certains cas, on peut commencer la formation après la 2nde.

Le BMA quant à lui, s’obtient après une formation de 2 ans après l’obtention d’un CAP. L’école de Morteau propose deux cursus : la formation initiale à plein temps et l’apprentissage en alternance incluant une formation chez un employeur.

Concernant le DMA (Diplôme des métiers d’arts) en horlogerie, il s’agit en fait d’une formation post bac d’une durée de 2ans. Les personnes titulaires de ce diplôme sont de hauts techniciens qui interviennent essentiellement dans les projets de sauvegarde du patrimoine avec notamment les restaurations d’appareils horaires faisant partie des monuments culturels et historiques.

Qu’en est-il des CFA ou Centres de formation des apprentis ?

L’accès aux différents métiers de l’horlogerie est également possible via les Centres de formation des apprentis ou CFA. Pour rappel, les CFA sont gérés à la fois par des organismes privés, des organismes publics et des chambres de métier, de commerce ou d’entreprise.

Ces établissements proposent une formation qui complète celle que les apprentis peuvent recevoir en entreprise. Nécessitant un contrat de travail, ce genre de formation fonctionne avec l’encadrement d’un maître d’apprentissage. L’apprenti quant à lui, a un statut de jeune travailleur salarié en entreprise.

En horlogerie (et pour les autres spécialités), les CFA proposent diverses formations pour l’obtention de divers diplômes à savoir le CAP, le BEP, le BP (brevet professionnel), le Bac pro, le BTS ou encore la licence professionnelle.

Il existe en France plusieurs sortes de formations et d’écoles pour se former au métier d’horloger. Les niveaux et les diplômes délivrés diffèrent, ce qui permet à un très large choix de profil d’y postuler. En tout cas, le domaine de l’horlogerie est très prospère et ceux qui hésitent encore peuvent constater que de nombreuses raisons peuvent les encourager à intégrer une école d horlogerie France, entre autres le fait que ce domaine a beaucoup de débouchés comme on peut le lire sur cette publication de  Réussir Ma Vie.